Nous avions de très gros problèmes avec le comportement de notre fils de 6 ans à la maison et à l’école. A la maison, il était très turbulent, faisait beaucoup de colères, disait beaucoup de gros mots, était insolent et nous insultait. A l’école, il avait des comportements excessifs et inadaptés. Il pouvait pousser dangereusement les autres élèves. La maîtresse commençait à nous dire qu’il était violent. L’école préconisait qu’il voit un psychologue ou un psychiatre.

On était très démunis, fatigués et dépassés. Le problème commençait à avoir une incidence sur notre couple : nous nous parlions mal et il nous arrivait de nous agresser verbalement. Nous n’osions plus aller chez nos amis. La situation était devenue insupportable.

L’objectif fixé au départ (apaiser les comportements et la situation) a été trés largement atteint, je dirai  “aux 3,9 quarts”.

Ça a marché plutôt rapidement et ça va beaucoup mieux pour plein de choses. Notre fils a énormément changé par rapport aux difficultés qui ont été enlevées. Il reste un petit garçon qui se fait remarquer et qui a besoin de montrer qu’il est là , mais pour autant il respecte bien les règles et n’est plus violent.

J’ai expliqué à la maîtresse de quelle manière on allait s’y prendre, ce qui a permis qu’on puisse la mobiliser selon le travail préconisé et qui a permis d’atténuer énormément les problèmes à l’école. La maîtresse a constaté un changement total et une évolution complète. Elle nous a dit qu’il ne faisait pas plus de bêtises que n’importe quel autre enfant.

Avec le recul, ça nous a demandé énormément d’efforts dans notre façon d’être, d’agir, de réagir, de communiquer avec lui. Mais on y a été étape par étape, grâce aux conseils, aux suggestions et aux scénarios construits avec le thérapeute. On est arrivé à prendre sur nous et à être sur la même voie. Les résultats ont été durables et nous n’avons pas constaté de déplacement des problèmes.

Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que le thérapeute n’essayait pas de trouver l’origine du problème, mais qu’il travaillait sur les interrelations et les modes de communications actuels. On essayait de comprendre, au moment où se passe la situation, pourquoi notre fils faisait cela. Cela nous a amené à revoir nos modes de communication.

On a travaillé à partir de cas concrets et pas de grandes théories. On est vraiment partis de notre fils et de nous sur des cas réels. On a travaillé sur les retours d’expériences basées sur l’apprentissage de nouveaux comportements. J’ai été très satisfaite de cette intervention. J’en ai parlé à plusieurs personnes autour de moi qui étaient en difficulté sur des problèmes différents et qui elles aussi étaient mobilisées depuis un moment pour essayer de trouver une solution.

(M. et Mme P., Orléans)